Emile Henry

Emile Henry

LA MARQUE

Créée en 1850, la maison Emile Henry propose une gamme d'ustensiles en céramique dont la qualité et la résistance sont incontestables depuis des années. Perpétuant des techniques traditionnelles mêlées à l'ingénierie moderne, Emile Henry crée des ustensiles concus pour durer et surtout vous apporter du plaisir en les utilisant. Depuis 170 ans, les produits sont fabriqués en France.

Pourquoi Simon-Simone a choisi Emile Henry ?

La cuisine est un moment de plaisir et de partage précieux. Et on sait à quel point les amoureux de la cuisine aiment utiliser des ustensiles pratiques et résistants à toute épreuve, pour offrir des plats de qualité à ses proches. Nous, on est particulèrement fan de cuisine (et de manger surtout!), c'est pourquoi il nous a semblé indispensable de mettre en lumière cette entreprise centenaire dont le savoir faire n'est plus à démontrer, et qui a choisi depuis tant d'années de maintenir sa production en France, maintenant ainsi nos emplois et l'expertise française.

L'EQUIPE

Six générations se sont passé le flambeau depuis 1850, de Jacques Henry à Emile, puis aujourd'hui à Jean Baptiste Henry à la tête de l'entreprise familiale. De père en fils, tous étaient habités par deux passions: la céramique et la cuisine faite maison. Ingénieur de formation, Jean Baptiste Henry s'est formé auprès de son père pendant 4 ans, perpétuant les traditions de qualité tout en innovant avec des produits astucieux et pratiques, inscrits dans l'ère du temps.

LA PRODUCTION

Emile Henry a mis au point une céramique Haute Résistance, réalisée dans leurs ateliers en Bourgogne. La base de tout, c'est l'argile, extraite en Europe. Celle-ci est mélangée à de l'eau et des sables. La mixture est broyée dans une cuve enterrée, puis versée dans des moules en plâtre. Trente minutes à deux heures sont nécessaires pour assurer "la prise". Après le démoulage, les plats et récipients sèchent à l'air libre ou sur des séchoirs pendant quelques heures. Un artisan peaufine la forme définitive au couteau. L'émaillage est réalisé soit manuellement, soit automatiquement à l'aide de jets. La cuisson a lieu dans des fours tunnels de 60 mètres de long. Pendant 3h, les pièces défilent dans ces machines sous des chaleurs qui culminent à plus de 1100 degrés. C'est le mélange initial et la courbe de températures complexes de cuisson qui offrent aux produits une excellente résistance aux chocs thermiques et limitent le risque qu'ils s'ébrèchent à l'usage. Après le ponçage, les pièces subissent un contrôle qualité strict: inspection visuelle et test sonore à l'aide d'une bague à grelot pour déterminer la qualité de la céramique et vérifier l'absence de fêlure.

LES IMPACTS

Leurs démarches écoresponsables :

4 0 4

Oops, it looks like you are lost ...

Back to Home
  • registre

Nouveau compte S'inscrire